dimanche, janvier 08, 2012

LES PHOTOS DE ROLAND SABATIER


« Les photographies réunies dans cet ouvrage sont extraites d’un ensemble plus vaste, réalisé vers la fin de l’année 1964 pour constituer un des éléments visuels de la colonne « décorative » de ma pièce de théâtre à impliques, Graal ou la leçon des Rois, qui fut publiée, le 1er octobre de la même année, dans le n°4 de la revue Ur, et où, sans avoir été reproduites, elles apparaissent, entre de nombreuses autres propositions de photos et de plans filmiques ciselés, sous les termes de « images ciselées (les portraits des lettristes) » ou « Photos ciselées (…) montrant les portraits des lettristes ».
Depuis, certaines ont été publiées ou présentées en plusieurs occasions – des fragments de certaines, par exemple, forment la matière des décors hypergraphiques de l’opéra, Déclaration, de 1966 - et, finalement, exposés ensemble dans le cadre de l’exposition collective, La Photo lettriste et hypergraphique, qui eut lieu plus tard, en 1987, à la galerie Galerie D’Anvers de Paris.
 (…)  Le point de départ de ces œuvres dérive de clichés noir et blanc de format 6x8, antérieurement pris par moi-même avec un Kodak à soufflet sur lesquels figuraient en négatif, outre les portraits de différents artistes du groupe lettriste de l’époque, des scènes familiales et des vues de monuments ainsi que certains tableaux que j’avais réalisés précédemment. Sur chacun d’eux et tout en veillant à ne pas recouvrir les visages, j’ai, en certains endroits, effectué des ciselures à l’aide d’un grattoir et, en d’autres, transcrit des signes et des écritures – alphabétiques inversées, braille, etc. – à la gouache blanche et à l’encre noire plus où moins diluée afin de créer des transparences.
(…) Si, du fait des équivoques et du manque de clarté, ces effets conduisent inévitablement à un durcissement généré par une multitude de proximités de plans, ils produisent également une impression d’accessible-inaccessible, de proche et de lointain, qui obsède celui qui les regarde. A ce traitement, la figure perd son naturel, mais gagne en contrepartie une consistance, quelque chose comme une profondeur psychologique qui, dans la compréhension neuve de la nouvelle écriture, est contrainte de dépasser la reproduction simple pour la description complexe.
Roland Sabatier, 1987 (extraits de la préface)
PHOTOS DES PORTRAITS & AUTRES, de Roland Sabatier. Ensemble de 27 photographies cisélées et hypergraphiques de 1964 (Format 27 x 20 cm). Préface de l’auteur. Editions AcquAvivA, Paris 2011. Edition illimitée à l’exception des 20 premiers exemplaires numérotés et signés par l’auteur

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home