samedi, août 27, 2016

LE TERRITOIRE A L'OEUVRE

La Ville d'Ivry-sur-Seine, au travers de la galerie Fernand Léger et du Centre national des arts plastiques, le Cnap, s’associe pour réaliser cette exposition qui explore l’art urbain des années quatre-vingt à nos jours. 
Acconci, Dibbets, Graham, Hibert, Kabakov, Kosuth,  Merz, Morellet, Lavier, Sarkis, Serra, Spoerri, Trouvé, Vilmouth, etc. figurent parmi les artistes représentés en même temps que Roland Sabatier dont sont exposés différents documents en rapport avec le Musée Lettriste conçu à l’intérieur d’une caravane qui fut commanditée en juillet 1990 par le Ministre de la Culture Jack Lang pour Les Arts au soleil. Cette œuvre, ouverte à la participation du public, a transité dans le cadre de cette manifestation sur les plages sises entre Dunkerque et Vendres.
Exposition du 23 septembre au 17 décembre 2016  
LE TERRITOIRE A L'OEUVRE  
GALERIE FERNAND LEGER
93 avenue G. Gosnat - 94200 Ivry-sur-Seine  / Tél.: 01 49 60 25 49 
Légende de la reproduction : Le Musée lettriste, lors de sa présentation au Musée Berardo de Lisbonne dans l'exposition Algumas obras a  ler. Colecçao Eric Fabre, en 2010.

samedi, juillet 02, 2016

SI VOUS NE SAUVEZ PAS LA JEUNESSE, LA JEUNESSE VOUS PERDRA ! (I. ISOU)

"La jeunesse, brusquement, comme électrisée, se soulèvera, dangereuse, folle, impitoyable, sanguinaire", de Serge Rezvani (Le Monde, 18 juin 2016) et "Une jeunesse apocalyptique: La jeunesse est une fable racontée par les vieux", de Paul-Henri Moinet (Le Nouvel Economiste, Brèche, 24 juin 2016).
Ces deux articles récemment parus au sujet de la jeunesse ont suscité grand nombre de réactions et, comme Isidore Isou se trouve à la racine de la réflexion de ces deux auteurs, nous donnons en lien le résumé de l'essentiel de sa conception économique, qui fut publiée, aux Escaliers de Lausanne en 1949 sous le titre général de "Traité d'Economie nucléaire " et "Le Soulèvement de la jeunesse". .
Voir dans le "Site officiel des Théories du Lettrisme", suivi de la bibliographie complète des ouvrages d'Isidore Isou en rapport avec l'Economie politique:           http://www.lelettrisme.org/#!conomie-politique/c6ag

lundi, juin 13, 2016

HUGO BERNARD EN TROIS EXPOSITIONS























samedi, février 13, 2016

DIAGRAMMES & SCHEMAS / GARAGE COSMOS / BRUXELLES

DIAGRAMMES ET SCHEMAS
GARAGE COSMOS
20 Février – 26 Mars 2016
Une exposition avec, entre autres, des diagrammes et schémas d'artistes lettristes et conceptuels,
Vito Acconci, Shusaku Arakawa, Art & Language (Terry Atkinson Michael Baldwin), Braco Dimitrijević, Raymond Hains, Isidore Isou, Joseph Kosuth, Dennis Oppenheim, Dominique Rappez, Roland Sabatier.
Légende: Isidore Isou, Schémas pour rendre plus visible la conception isouienne du spectacle, 1953.

dimanche, janvier 17, 2016

APPARITION ET DISPARITION D'ISOU



"APPARITION D'UNE DISPARITION"
Film infinitésimal d'Anne-Catherine Caron (2007) constitué d'une unique photographie issue du récital d'Isidore Isou à Milano-Poesia, en juin 1985, à la Rotonda della Besagna sur laquelle la réalisatrice énonce des extraits de "La Créatique ou la Novatique" en invitant les cinéphiles à imaginer l'apparition de la disparition du créateur du Lettrisme dans le Cosmos et pour l'Eternité.
PSI Production. Présenté dans la manifestation "25 ans de Light Cone", Paris, 2007.
https://www.youtube.com/watch?v=WhkF3Jczu4g « Debout au centre de l’immense scène, il commença à improviser ses critiques à l’égard de la poésie incriminée tout en défaisant, très lentement, sa cravate, puis, les uns après les autres, tous ses vêtements. A l’exception de son slip, Isou est alors apparu entièrement nu.
Entre-temps, je l’avais rejoint à sa demande pour l’aider à disposer soigneusement ses différents effets, au fur et à mesure qu’il me les remettait, sur une chaise préalablement placée près de lui. Isou était, donc, quasiment nu sur la Rotonda, mais son œuvre n’était pas achevée pour autant. Alors que tous les spectateurs pensaient qu’il allait quitter la scène, Isou, tout en continuant ses critiques verbales, entreprit de remettre un à un ses vêtements. Et ce n’est finalement que lorsqu’il eut renoué sa cravate que son intervention prit fin. »

Anne-Catherine Caron, Extraits de Murmures de femmes autour du Lettrisme, Le Lettrisme au-delà de la Féminitude, Ed. Zero gravità, 2008.


dimanche, novembre 15, 2015

ROLAND SABATIER AU MAC VAL NOVEMBRE 2015


.
LE FILM ET SON DOUBLE. DU PROJECTIONNISTE  Mac Val / 20 novembre 2015 de 11 h - 18 - En partenariat avec pointligneplan, et en collaboration avec les Laboratoires d'Aubervillers.
Un programme proposé par Érik Bullot qui présentera  différentes oeuvres filmiques   de Peter Miller, Peter Szendy, Esperanza Collado et, notamment, Roland Sabatier dont l'oeuvre cinématographique commence en 1963 avec Gravure Projetable et qui interprétera à cette occasion, son film intitulé Non sens avant de s'entretenir de son travail  avec Érik Bullot de son travail.
NON SENS,  le quasi-anti-film de Roland Sabatier présent dans ce programme a été conçu en 1970 sous la forme d'une partition publiée en 1978 par les Publications PSI dans l'ouvrage de l'auteur Oeuvres de cinéma (1964-1978) et a été projeté la première fois en public, en août 1973, dans le cadre du Festival d'Edimbourg, puis en mars 1974 au Festival "Cinéma-Seize"d'Aix-en-Provence.
L'auteur définit ce film de la manière suivante : « Le projectionniste est prié de passer, de temps en temps, selon des périodes longues dont la durée dépendra de l’importance de la manifestation, des plans très brefs choisis parmi les pellicules dont il dispose après leur avoir préalablement retiré la bande sonore. Cette dernière, sans rapport avec l’image, sera réalisée par un lecteur unique qui, à l’aide d’un micro et à des moments choisis par lui, énoncera quelques mots, mais de temps en temps seulement, dans un chuchotement léger qui témoignera d’une grande lassitude. Cette section qui contrebalance l’autre sans lui être liée doit donner l’impression d’une bande sonore normalement pleine dans laquelle on aurait effacé la majeure partie. L’interprétation doit traduire la fatigue, le dégoût et la lassitude. » (R.S. extrait de Œuvres de cinéma (1964-1978), éd. Psi, 1978, repris in Œuvres de cinéma (1963-1983), éd. Psi, 1984 (p. 34).

"À partir de 1969, Sabatier a réalisé un certain nombre d’œuvres dans lesquelles il s’est approprié des faits de la réalité, comme des catastrophes naturelles, des sentiments, des souvenirs, certaines situations de la vie, à partir desquels il suggère au public de les considérer comme des composants infinitésimaux et supertemporels à travers les configurations constructives ou destructives de cette esthétique. Retenues funestes,  Les Assassins de la cultureJe signe tous les souvenirs, réunis sous le titre de Trois films infinitésimaux, participent de cette démarche sous la forme de courtes injonctions manuscrites. Deux petits films paisibles : 1) Serein ; 2) Tranquille, de 1975, présentent chacun une unique image sur laquelle figurent les mentions « son » et « image ». Ces deux films destinés à être présentés ensemble ou séparément se définissent comme des réalisations mono-infinitésimales en tant qu’ils suggèrent l’élaboration d’une vision mentale unique, quasi-obsessionnelle. Pour sa part, le son également basé sur un seul bruit inlassablement répété soutient dans la dimension auditive l’approfondissement de l’exploration solitaire de cette particule." (Anne-Catherine Caron, Extraits de Panoramique sur quelques œuvres de l’anti-cinéma lettriste, in L’Anti-cinéma lettriste 1952 - 2009, Ed Zeo Gravità, Sodevolo, 2009.

PROGRAMME DE LA JOURNEE DU 20 NOVEMBRE 2015
11 h Ouverture et présentation de la journée par Érik Bullot, cinéaste et théoricien
11h 30 "Non Sens" performance de Roland Sabatier suivie d'une conversation avec Érik Bullot
14 h Performance de Peter Miller, artiste.
15 h 30 "Contre-projections : le projectionniste et le bonimenteur ", conférence de Peter Szendy, philosophe et musicologue.
17 h Performance d'Esperanza Collado, artiste.
Le Film et du son double. Du Projectionniste. Vendredi 20 novembre 20 novembre 2015, 11 h - 18 h. 

vendredi, septembre 11, 2015

UNE EXPOSITION QUI N'A PAS EU LIEU

HUGO BERNARD
En parallèle avec l'exposition TITRE : DES? / AUX? /      ? / PEUT-ÊTRE ÉLABORATIONS MENTALES (VRAIMENT)? se déroulant à la galerie-du-sac-de-la-dame , Hugo Bernard présentera au 83 rue Saint-Charles, le lundi 31 août, à partir de 20h, LE PIRE, 50 accomplissements appartenant à la série Du meilleur au pire.

La galerie-du-sac-de-la-dame http://galeriedusacdeladame.blogspot.fr

samedi, août 15, 2015

TOUJOURS, CHEZ GARAGE COSMOS, L'EXPOSITION DE JEAN-PIERRE GILLARD























Légende : Jean-Pierre Gillard, La démarche cathédrale n°1, 2009.
L'exposition se poursuit parallèlement à une autre intitulée Marqueurs, mesures, encodages, mathématisation /Measures, Encoders, Markers, Mathematisation avec les oeuvres de Marinetti, Duchamp, Isou, Chopin, Mac Low, Filliou, Arakawa, Sabatier, Hamilton, Finley, Brown, Art & Language, Burgin, Kosuth, Kozlov, Czerkinsky et présence Panchounette.
Voir le lien sur ces deux manifestations : 
http://www.garagecosmos.be/schedule.php?lang=fr

Voir également à La Plaque tournante la rétrospective de Broutin avant sa clôture imminente http://www.laplaquetournante.org/index.html