lundi, avril 19, 2010

UN PORTRAIT HYPERGRAPHIQUE






















Roland Sabatier, Portrait classique de Caterina Gualco. 1993. Collage, acrylique et craies grasses sur toile. 55 x 46 cm.

Texte figurant sur l’oeuve: « En rassemblant différents signes culturels, j’essaie de représenter le portrait de Caterina Gualco en fonction d’une organisation amplique, classique. Je ne sais si les écritures n’altèrent pas trop la ressemblance du modèle, mais je pense que l’exploration du portrait, envisagé comme thème ou comme simple signe (idéographique) est nécessaire au développement de l’art hypergraphique, art auquel la plupart des artistes, des critiques et des marchands actuels, préoccupés encore par le traitement positif ou négatif de l’objet figuratif, ne comprennent rien. » (Décembre 1993)

Bibliographie : Reproduite in « L’Extra-vaganza e il rito », revue Non Capovollgere (Arte contemporanea), n°15, Mantova, octobre 2000 (p.17)

Expositions : Arteferia di Bologna, Galleria Unimedia, 1994. « Rubati arcobaleni in un’effigie », Galleria Unimedia, Gênes, 1994. « L’extra-vaganza e il rito », galeria Unimedia, Gênes, 2000.

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home