mercredi, août 13, 2008

NOUVELLE EXPOSITION: LE LETTRISME AU-DELA DE LA FEMINITUDE du 11 octobre au 16 novembre 2008


Site Anne-Catherine Caron lettrisme

Anne-Catherine Caron lors de la présentation de sa performance infinitésimale des romans « DE LA CARRITUDE EN LETTRISME » à la Villa Cernigliaro à l’occasion du vernissage de l’exposition LE LETTRISME AU-DELA DE LA FEMINITUDE le 11 octobre 2008.
Carlotta Cernigliaro interprétant les romans de « DE LA CARRITUDE EN LETTRISME » lors de cette même présentation.


Moments du vernissage réunissant des oeuvres de Micheline Hachette, Woodie Roehmer, Anne-Catherine Caron et Virginie Caraven. Anne-Catherine Caron avec Edda Melon, et, ci-dessous, avec Sandro Ricaldone, puis Pierre Battini









IL LETTRISMO
AL DI LA'
DELLA “FEMMINILITUDINE”

LE LETTRISME AU-DELA DE LA FEMINITUDE

Exposition conçue par Anne-Catherine Caron
Micheline Hachette
Woodie Roehmer
Anne-Catherine Caron
Virginie Caraven
Villa Cernigliaro Demeure historique
I – 13817 Sordevolo Biella, Via Clemente Vercellone 4 Tél. 015.2562793
Exposition du 11/10 au 16/11/2008.  
Ouverture: vendredi, samedi, dimanche de14h à 19h et sur rendez-vous. 
Entrée gratuite 
Vernissage samedi 11 octobre à 18 heures
Sala dei poeti: Table ronde: La création et les femmes, avec Edda Melon, Sandro Ricaldone, Anne-Catherine Caron, Carlotta Cernigliaro.
Performance: Anne-Catherine Caron réalise son roman imaginaire De la Carritude en Lettrisme
«Je suis partisan de la femme créatrice du type George Sand, Berthe Morisot, Marie Curie, Marie Laurencin, je suis partisan de la personnalité capable d'avancer avec les hommes créateurs, ou avec des producteurs ajustés aux novateurs, vers la société paradisiaque».
Isidore Isou
« Murmure de femmes autour du Lettrisme. C’est de la conjonction d’un lieu, du mouvement d’avant-garde lettriste et du concept de «femmes» que la présente manifestation a pu voir le jour.
Le lieu, dit Villa Cernigliaro, immergé dans le paysage piémontais de Sordevolo, est réputé pour être un ancien foyer de la résistance anti-fasciste italienne. Son âme est aujourd’hui incarnée par Carlotta Cernigliaro qui a courageusement choisi d’y accueillir les tendances les plus progressistes des courants de l’expression artistique contemporaine.
Parmi eux, le Lettrisme, auquel, dans ce cadre, cette hôtesse éclairée a déjà donné à voir différents aspects de ses apports.
En 2005, la Villa avait déjà présenté Isidore Isou, Initiation à la Haute Volupté, qui proposait un ensemble de sérigraphies éditées par Francesco Conz d’après les pages marquées par la poly-écriture du roman du même titre que le créateur du Lettrisme avait fait paraître en 1960. De même, en 2007, avec Collection lettriste : intime et ultime, elle accueillera l’ensemble des artistes représentatifs du groupe lettriste, dont les œuvres choisies par les deux «curatori», Roland Sabatier et moi-même, étaient disséminées et mises en scène dans la plupart de ses salles historiques.
Aujourd’hui, c’est à l’exposition de quatre artistes féminines de cette tendance avant-gardiste qu’elle nous convie. Micheline Hachette, Woodie Roehmer, Anne-Catherine Caron et Virginie Caraven se retrouvent là pour avoir continûment et sans relâche défendu par leurs œuvres et leurs actions les conceptions esthétiques neuves dont Isidore Isou posait les fondements, dès 1945, en arrivant à Paris après avoir abandonné sa Roumanie natale durement meurtrie par la Seconde Guerre mondiale.
En complément d’inédits apports culturels, les théories économiques de cet auteur, en rapport avec l’étude de l’ensemble des catégories sociales du marché, l’ont conduit, dans le cadre de la mise en valeur de l’externité et en relation avec l’émergence, dans le courant des années 70, des revendications féministes nombreuses, à exprimer, sur ce sujet, le point de vue du Soulèvement de la Jeunesse et de l’Economie Nucléaire.
C’est dans le contexte de ce mouvement et, précisément dans cette visée, que la distinction des femmes, artistes de ce groupe, pleinement accomplie dans la présente manifestation, avait déjà connu des précédents par le passé. Le premier regroupement de femmes lettristes au sein d’expositions autonomes remonte à 1978 et se concrétisera par une exposition intitulée «Sept femmes lettristes», présentée à la Librairie-Galerie Fabrice Bayarré; un autre à la galerie Bernard Felli aura lieu en 1989, sous le titre de «Féminins lettristes». Plus récemment, c’est au Musée d’Art Contemporain d’Albisola que cette option prendra un tour plus politique et social avec «Le Lettrisme au-delà de la féminitude». C’est ce même ensemble qui se voit prolongé et augmenté, notamment sur ce double plan, aujourd’hui, à la Villa Cernigliaro. »
Anne-Catherine Caron, extraits du catalogue de l’exposition (160 pages, avec des textes d’Isidore Isou et d’Anne-Catherine Caron: «Murmure de femmes autour du Lettrisme» et 87 reproductions dont de nombreuses inédites).
Commissaire de l’exposition: Anne-Catherine Caron
Direction artistique et coordination générale: Carlotta Cernigliaro
Gestione organizzativa e tecnica Buonsegno società cooperativa sociale
Direction administrative: Pierluigi Perinotto
Service de Presse: Dina Pierallini
Pour informations: - Zero Gravità Carlotta Cernigliaro +39 3386130616 - 015-2562174
info@villacernigliaro.it www.villacernigliaro.it www.zerogravita.it- Art&Design Dina Pierallini +39 338 3895367 dina.pierallini@fastwebnet.it www.dinapierallini.com
Villa Cernigliaro Demeure historique

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home